Ceux qui me connaissent en Agility le savent: depuis 2007, année de ses débuts, Blue Boy réalise généralement ( pas toujours, car je peux préférer le ralentir ) ses zones de passerelle en running contact, c'est-à dire qu'il est en accélération permanente sur toute la longueur de l'obstacle, et fait sa zone de descente à pleine vitesse.

Je ne m'en suis jamais cachée, bien au contraire: je dois ces fabuleuses zones, qui ne manquent pas de réjouir et d'impressionner tant les spectateurs que moi-même et de réjouir tout autant que l'acteur principal: Blue Boy, je dois cela à Silvia Trkman, dont j'ai utilisé la méthode, à une époque où elle ne la proposait pas encore en stage, mais simplement l'expliquait sur son site.

 Comme tous les petits et grands génies de ce monde, Silvia fait l'objet de controverses, et ce qu'elle réalise est contestable en certains points. Il n'empêche que son talent me laisse totalement rêveuse et admirative.

J'ai utilisé la méthode telle qu'elle l'exposait. Blue Boy était en effet trop lent sur la passerelle lorsqu'il réalisiat sa zone en 2on/2off. Comme il faisait tomber énormément de barres ( quasiment la moitié! ) je m'étais fait la réflexion que, si je ne parvenais pas à un joli running contact, je n'aurais en aucun cas "gâché un potentiel de champion", puisqu'il ne savait de toutes façons pas sauter! Je n'avais pas tort, même si jamais je n'aurais imaginé qu'il puisse faire tomber aussi peu de barre aujourd'hui - depuis qu'il a 5 ans. ( Et pourtant il ne sait toujours pas sauter, selon moi.... ) 

Ayant un petit Bebop pour assurer mes arrières, je me suis lancée dans l'aventure du  running contact sans personne-ressource autour de moi, et sans avoir jamais vu de mes yeux un chien réaliser ce type de performance... Blue Boy avait alors 14 mois. J'y ai d'abord consacré 2 mois. Ce fut un échec.

 Comme on peut le voir sur la vidéo  "walking contact" qui figure sur mon site, je n'ai pas su dans un premier temps bien m'y prendre de la bonne façon. J'explique donc dans cette première vidéo quelles furent mes erreurs, à cause desquelles j'avais appris à mon chien à avoir un petit trot sur la descente, suivi d'un mouvement d'éjection. Le contraire du but recherché: un galop franc sans le moindre mouvement d'éjection...

Pas découragée pour autant, j'ai décidé de recommencer à zéro, et d'être plus patiente, et tout à la fois plus exigente.

Et ça a payé, puisque, 110  ( longs ) jours plus tard, Blue Boy effectuait ses premiers runnings contacts de magistrale façon .

N'ayant jamais vu de chien réaliser cette performance, j'en avais alors eu les larmes aux yeux. Ce que je voyais, cette sorte de miracle, c'était mon chien , mon propre chien qui le réalisait, et grâce à mon propre travail! Mon travail, si long et difficile,  ( car il faut le dire: ce n'est pas chose facile du tout!!! )  avait donc finalement porté ses fruits...!

J'avais eu la bonne idée de filmer blue Boy aux différentes étapes de son apprentissage, et cette vidéo , une fois achevée, avait été utilisée lors du tout premier stage de moniteur agility 2eme degré - avec mon autorisation. Cette même vidéo a été très souvent visionnée sur youtube, car elle rend bien compte, du fait de ses longueurs, de la patience et du travail que demande un tel apprentissage.

 Lorsque les agilitistes voient faire mon chien, il arrive qu'ils me disent que son running est lié à sa "démarche rampante". QUE NENNI!!! Ce running n'a absolument rien de naturel, il le fruit d'un travail long et patient, jamais fini , car aussitôt que je diminue la fréquence des entraînements, je perds en fiabilité... et Blue boy saute... 

 Le running contact est donc un travail qui , comme tous les exercices canins de précision, demande un entraînement régulier, sans relâche.

 Pour l'expérience que j'en ai, je dois préciser que la qualité de restitution  du chien reste assujétie à la qualité de conduite  lorsque le chien est sur l'obstacle. Et oui,  comme toujours en Agility avec un chien qui connait son travail, la conduite reste le facteur limitant n°1. Une barre comme un zone ou n'importe quelle autre faute est dans l'immense majorité des cas imputable  à une conduite inadaptée au chien. Une zone en running contact ne fait pas exception: la conduite doit être propre, cohérente, incitative, guidante, adaptée.

Lorsque Blue Boy a su faire le running contact de passerelle, j'ai envoyé à Silvia un mail de remerciements. En échange de quoi, elle m'a invitée à  lui envoyer une vidéo de Blue boy, et c'est ainsi que mon loups bleu  a eu l'honneur de figurer sur  une des vidéos-phares de Silvia , où fugurent quelques chiens de la 1ere génération entraînée selon sa méthode - ho, on ne le voit qu' une fraction de seconde, mais en tous cas, un vrai honneur pour moi. La voici: